pedagogie-montessori
Montessori à La Maison

Pédagogie Montessori: une approche éducative respectueuse de l’enfant

La pédagogie Montessori est devenue au fil du temps une méthode incontournable des pédagogies alternatives. Son succès est tel que même au sein des écoles traditionnelles certains enseignants de l’éducation nationale adoptent progressivement ses principes pédagogiques dans leur classe, notamment en école maternelle. De nombreux parents également pratiquent Montessori à la maison avec leurs enfants.

Ainsi, des tout-petits aux enfants d’âges scolaires, la méthode Montessori s’adresse à tous les enfants, même en situation de handicap ou souffrant de troubles cognitifs.

En effet, cette méthode repose avant tout sur le respect du rythme et des besoins de l’enfant, le plaçant ainsi au centre de son propre apprentissage, à l’instar notamment de la pédagogie freinet.

Voyons ensemble comment les découvertes scientifiques ont permis de mieux comprendre l’enfant, et en quoi cette pédagogie alternative permet l’épanouissement dès le plus jeune âge à travers ses grands concepts pédagogiques.

Respect de la nature de l’enfant

Les récentes découvertes en neurosciences ont mis en lumière ce que Maria Montessori avait déjà découvert à son époque sur la manière dont un enfant assimile les différents aspects de son environnement.

Un esprit absorbant

« Nous pourrions dire que nous, nous acquérons les connaissances avec notre intelligence, alors que l’enfant les absorbe avec sa vie psychique. »

Voilà ce que Maria Montessori a écrit dans son livre “l’esprit absorbant de l’enfant”

En effet, elle s’était aperçue qu’au cours de la petite-enfance, l’individu assimilait tout un tas de connaissances simplement en évoluant et expérimentant son environnement. 

Dans la méthode pédagogique Montessori, l’environnement revêt un caractère fondamental: c’est dans cet environnement, appelé “environnement préparé”, que le jeune enfant, grâce à son esprit absorbant, développe sa confiance en lui, et forge ses connaissances en manipulant, en explorant et en communicant. L’environnement préparé a notamment pour but pédagogique d’encourager les enfants à s’épanouir et à apprendre l’autonomie, à travers la mise en place d’ateliers ludiques et des activités sensorielles, au moyen d’un matériel concret.

Ainsi, le matériel montessori mis à disposition des jeunes enfants est un des fondements de cette méthode éducative: il s’agit d’un matériel pédagogique répondant aux besoins des enfants. Ce matériel spécifique a été élaboré selon  des critères bien précis: il est autocorrectif, adapté à la force et la taille de l’enfant, il isole les concepts, il est sensoriel et attrayant.

L’éveil des sens

Dans la pédagogie Montessori, on considère que l’enfant apprend par les sens. L’ouïe, la vue, le toucher, l’odorat et le goût sont les premiers liens entre l’enfant, ce qu’il vit intérieurement, et son environnement.

“ L’enfant est donc un observateur qui enregistre activement les images au moyen de ses sens. » (Maria Montessori)

A cet effet, le matériel didactique est pensé pour permettre toutes sortes d’expériences sensorielles à l’enfant. Les activités d’éveil sensorielles aident les enfants à développer leur curiosité et à ancrer les apprentissages de manières durables dans leur esprit.

Prenons l’exemple des lettres rugueuses qui font appel au sens du toucher, permettant à l’enfant la mémorisation, ou encore la boîte à odeur qui va éveiller l’odorat de l’enfant. 

Dans les ambiances nido, le hochet est tantôt sonore, tantôt doux ce qui offre à bébé un éveil sensoriel très riche. 

L’importance du mouvement

Lorsqu’on observe un enfant, on s’aperçoit que celui-ci est continuellement en mouvement.

Depuis plusieurs années, de nombreuses publications ont mis en évidence le rôle important, dans le développement des fonctions psychiques, du mouvement initié et exécuté par l’enfant, de lui-même, mais aussi du contrôle de l’erreur qu’il reçoit immédiatement en retour, sur les changements survenus lors de l’exécution de ces mouvements. 

Outre le fait de développer la motricité, le mouvement permet la connaissance du monde environnant, il permet aussi la construction du schéma corporel ainsi que le contrôle de sa volonté.

Pour Maria Montessori, le mouvement c’est le lien entre l’enfant et son environnement mais aussi l’expression de la vie psychique.

Ainsi dans une ambiance montessori, le mouvement est encouragé dès le plus jeune âge: dans le nido par exemple (de la naissance à la marche assurée) la motricité libre est de mise: les transats et autre dispositifs servant à maintenir le bébé dans une position assise sont considérés comme des entraves à son bon développement puisqu’ils restreignent ses mouvements.

La répétition

La répétition est une tendance humaine.

La recherche scientifique actuelle a révélé que la répétition mentale permet de faire passer des éléments de la mémoire à court terme vers la mémoire à long terme où ils peuvent être stockés pendant des mois, voire des années. 

De plus, la répétition dans les activités qui sollicitent le mouvement va permettre aux gestes de s’autonomiser et de passer dans la mémoire procédurale. C’est ce qu’on appelle couramment l’entraînement ou la pratique.

En ce sens, l’école montessori encourage la répétition: en maison d’enfants notamment (de 3 à 6 ans) les ateliers montessori sont accessibles pendant les 3 années. Les enfants sont libres d’utiliser le matériel autant de fois qu’ils le souhaitent et en toute autonomie.

Respect du rythme de l’enfant

Les enfants évoluent chacun à leur propre rythme. Le respecter c’est garantir à chaque enfant des apprentissages sereins, positifs et enracinés.

Les périodes sensibles

Entre 0 et 6 ans, le jeune enfant traverse ce qu’on appelle des périodes sensibles. Il s’agit de phases au cours desquelles l’enfant va nourrir un vif intérêt pour un aspect particulier de son environnement. 

Maria Montessori a identifié 6 périodes sensibles:

  • la période sensible du langage (de la naissance à 6 ans)
  •  la période sensible de la coordination des mouvements (entre 18 mois et 4 ans)
  • la période sensible de l’ordre (de la naissance à 6 ans)
  • la période sensible du raffinement sensoriel (entre 18 mois et 5 ans)
  • la période sensible du comportement social ( entre 2 1/2 ans et 6 ans)
  • la période sensible des petits objets (entre 1 et 3 ans)

Ces périodes peuvent se chevaucher, et lors de ses phases l’enfant est capable, au moyen de son esprit absorbant, d’assimiler des connaissances pratiquement sans effort.

C’est la raison pour laquelle dans une salle de classe montessori, appelée aussi ambiance montessori, les âges sont mélangés. C’est aussi pour cette raison que les enfants peuvent choisir librement leurs activités en fonction de leurs propres besoins et centre d’intérêts.

Je vous parle plus en détails de la période sensible du mouvement dans cet article. 

Le libre-choix

Dans les écoles montessori, les enfants sont libres de choisir leurs activités, leur place et la durée de manipulation du matériel. A cet effet, le matériel éducatif est à la disposition des enfants en permanence. 

Ce libre-choix permet à l’enfant de se mettre en relation avec ses propres besoins.

Le rythme de l’enfant est respecté: certains enfants ont besoin de plus de temps pour observer avant d’agir, tandis que d’autres changent d’activité plus rapidement. Parfois l’enfant n’est pas disponible pour l’apprentissage car trop fatigué ou soucieux. Enfin, l’enfant gère librement ses temps de repos et d’activités.

Les avantages du libre-choix sont nombreux: il encourage l’autonomie de l’enfant, stimule sa motivation, met en jeu le désir de l’enfant et participe à sa socialisation.

La bienveillance de l’adulte

Forte d’une formation théorique et d’une pratique solides, l’enseignante, appelée éducatrice montessori diplômée (tout comme l’ensemble de l’équipe pédagogique) a un rôle essentiel auprès des enfants qu’elle accompagne. Elle est un modèle, un guide et doit notamment veiller à ce que l’environnement soit préparé, adapté aux enfants et sécurisé pour permettre les explorations sans danger. 

Pour Maria Montessori:

le premier devoir de l’éducateur – qu’il  s’occupe d’un nouveau-né ou d’un enfant plus âgé – consiste à reconnaître et à respecter la personnalité humaine de cet être nouveau”.

Pour en savoir plus sur le rôle de l’éducatrice je vous invite à lire cet article : Qu’est-ce qu’une éducatrice montessori?

Communication positive

Communication bienveillante et pédagogie montessori sont intrinsèquement liées. La communication avec l’enfant est basée sur l’empathie, la bienveillance et le respect.

Ainsi l’éducatrice doit être à l’écoute des besoins de l’enfant et être capable d’accueillir ses émotions.

Poser un cadre bienveillant

Selon Maria Montessori: la liberté ne peut être séparée de la discipline et vice versa.

Les enfants sont encouragés à coopérer et à respecter les règles, règles qui doivent être cohérentes, fixes et réfléchies afin d’être acceptées par les enfants.

Toutefois, en communauté enfantine, on ne parle pas encore de règles, mais de limites. On va alors chercher à contrôler l’environnement plutôt que l’enfant.

Un cadre structurant et sécurisant offre de réelles possibilités d’exploration et amène vers l’indépendance en favorisant le développement de l’enfant.

Vous l’aurez compris, la pédagogie Montessori est basée sur une approche respectueuse de l’enfant dans sa globalité, lui permettant de découvrir le monde et de grandir en confiance en renforçant son estime de soi. Cette méthode pédagogique a pour ambition d’éduquer des enfants autonomes, épanouis, capables de penser par eux-mêmes et de s’adapter au monde de demain.

“L’enfant est un individu unique: pour apprendre il doit se sentir accepté, aimé, en sécurité et acteur d’un environnement qui l’encourage, le nourrit et le soutient. » Maria Montessori.

Previous Post Next Post

Articles similaires

No Comments

Leave a Reply