montessori 2 ans
Montessori à La Maison

Montessori à 2 ans: comment accompagner mon enfant?

Votre enfant a désormais 2 ans (ou presque) : un période charnière où il affirme de plus en plus sa personnalité, ses goûts ou ses besoins. D’autant plus que son langage se développe de manière exponentielle.

Le plus clair de son temps est occupé par diverses activités ayant pour but l’acquisition de l’autonomie, activités qui doivent néanmoins être soutenues et encadrées par la bienveillance de l’adulte référent.

Quelles sont les étapes du développement de l’enfant? Quel environnement mettre en place pour faciliter son épanouissement, ou encore quelles activités lui proposer ? Découvrons ensemble comment accompagner au mieux nos petits dans leurs apprentissages avec la pédagogie Montessori. 

Comprendre le développement de l’enfant

Avant de pouvoir mettre en place une quelconque activité éducative, il faut bien comprendre les étapes de développement que l’enfant traverse.

Aide-moi à faire seul

La célèbre citation de Maria Montessori « aide-moi à faire seul » illustre plus que jamais la phase que l’enfant de 2 ans traverse, il n’hésite pas d’ailleurs à l’affirmer lorsque l’on tente de faire à sa place « non! Moi tout seul ». Il aime expérimenter toutes sortes d’activités sensorielles. De plus, ses capacités physiques et cognitives lui permettent de gagner davantage en indépendance :

  • Développement de la vue : Sa vue est de 6/10ème, elle n’a plus rien à envier à celle de ses parents. Il distingue et reconnaît de loin les objets. Il ne confond plus les couleurs primaires.
  • Développement du langage: Le lobe frontal est développé, c’est l’explosion du langage, l’enfant est désormais capable de faire des phrases.
  • Développement moteur global: Ilmonte et descend les escaliers seul, il est aussi capable de se servir de ciseaux.
  • Développement social et affectif: L’enfant se reconnaît dans un miroir. Il est attaché désormais à plusieurs personnes. Il est capable de jouer à des jeux symboliques (imitation des animaux par exemple).

Les périodes sensibles

Selon Maria Montessori, entre 0 et 6 ans l’enfant traverse des phases appelées périodes sensibles : il s’agit de périodes très importantes durant lesquelles le petit enfant, au moyen de son esprit absorbant, nourrit un très grand intérêt pour certains aspects de son environnement. 

Chaque enfant évolue à son propre rythme, les périodes sensibles ne se manifestent donc pas aux mêmes âges d’un enfant à l’autre. De plus, elles sont limitées dans le temps et peuvent se chevaucher.

Maria Montessori a identifié 6 périodes sensibles :

  •  la période sensible du langage (de la naissance à 6 ans)
  •  la période sensible de la coordination des mouvements (18 mois et 4 ans)
  •  la période sensible de l’ordre (de la naissance à 6 ans)
  •  la période sensible du raffinement sensoriel (entre 18 mois et 5 ans)
  •  la période sensible du comportement social (entre 2 1/2 ans et 6 ans)
  •  la période sensible des petits objets (entre 1 et 3 ans)

Il est important d’être particulièrement attentif aux signes indiquant que l’enfant traverse telle ou telle période sensible, afin d’adapter et préparer son environnement pour  lui permettre d’exprimer son plein potentiel.

Montessori à la maison

Comme nous venons de le voir, pour s’épanouir, l’enfant a besoin d’évoluer dans un environnement adapté et sécurisant. La relation bienveillante qu’il nourrit avec son éducateur (parent ou nounou) est également d’une importance capitale, c’est un des piliers de la pédagogie Montessori. 

L’environnement préparé

De la chambre d’enfant à la cuisine, en passant par le salon et la salle de bain, il explore, ouvre placards et tiroirs, se plaît à découvrir le monde qui l’entoure et à « faire comme vous». Il est donc important d’adapter l’environnement pour favoriser au maximum l’autonomie de l’enfant: on placera par exemple un marche-pied devant l’évier de la cuisine pour qu’il puisse y laver les légumes, ou encore un miroir à sa hauteur dans la salle de bain pour que l’enfant puisse se voir etc…

Pour ce qui est d’apprendre à la maison, idéalement on installera des étagères dans une pièce favorisant la concentration (si vous ne disposez pas de salle de classe dédiée vous pouvez aménager un coin dans le salon), sur lesquelles on disposera des plateaux avec le matériel spécifique à chaque activité.  L’enfant doit pouvoir se servir seul.

Activités Montessori et matériel éducatif

Dans la méthode Montessori le matériel pédagogique a une importance primordiale. Néanmoins à l’âge de 2 ans  le matériel didactique est assez restreint puisqu’il s’agit surtout d’éveiller l’enfant sur le plan sensoriel, de développer la motricité et accompagner le développement du langage.

Pour aller plus loin voici une liste d’activités que vous pouvez lui proposer ainsi que le matériel adapté pour mettre des ateliers montessori en place à la maison.

Activités de coordination oeil-main 

  • Les puzzles : idéalement, choisissez un puzzle en bois de bonne qualité, avec de belles images.
  • Enfiler des perles : un fil en cuir et de grosses perles en bois, cette activité est un excellent moyen de travailler la motricité fine.
  • Découper : disposez sur un plateau des ciseaux à bouts ronds ainsi que des bandes de papier (cartonné de préférence).
  • Autres jeux éducatifs: les cylindres, jeux d’encastrement, blocs de construction et cubes font également partie du matériel éducatif du jeune enfant: veillez à choisir des jouets colorés, dans des matériaux écologiques et indémodables tels que le bois.

Activités de langage

  • Les objets classifiés: il s’agit de figurines et autres objets miniatures, que l’on place dans des petits paniers. On veille à ce que les objets soient catégorisés par famille, par thème ou encore par espèces (pour les animaux). Ce matériel a pour but d’enrichir le vocabulaire de l’enfant.
  • Les cartes de nomenclatures (ou imagier) : même principe que les objets classifiés, elles permettent à l’enfant de passer du concret à l’abstrait. Toutefois il est important que les images soient à taille réelle et que les proportions soient respectées: le coq doit rester plus petit que la vache par exemple. On pourra également demander à l’enfant de mettre en paires les objets  avec les cartes de nomenclatures.
  •  Les jeux de questions : Il s’agit de poser à l’enfant des questions ouvertes sur une photo ou un objet afin de l’encourager à parler en partant du concret.

Activités vie pratique

  • Activités « nourriture » : se servir un verre d’eau à l’aide d’un pichet, éplucher un concombre, découper une banane ou encore presser une orange sont autant d’activités intéressantes et à la portée de jeunes enfants, participant à renforcer leur estime de soi. Les objets du quotidien feront très bien l’affaire à condition qu’ils soient adaptés à la préhension de l’enfant et qu’ils ne représentent pas de danger (couteau à bout rond par exemple).
  • Activités « soin de la personne » : il s’agit d’activités qui demandent peu de matériel d’apprentissage, qui participent à l’acquisition de son autonomie et qui lui donne confiance en lui: brosser ses chaussures, s’habiller/ déshabiller seul ou encore se laver les mains au lavabo. Néanmoins les cadres d’habillage et de laçage sont de bonnes acquisitions faisant travailler la dextérité. 
  • Activités de soin de l’environnement intérieur : votre enfant sera tout heureux de vous aider aux tâches du quotidien telles que balayer, arroser une plante ou encore étendre le linge.

Toutefois, et pour conclure, il est important de garder à l’esprit que chaque enfant évolue à son rythme, et que toutes les activités proposées ne trouveront pas grâce aux yeux de votre bébé. Mais peu importe, pour les enfants ce qui compte vraiment c’est d’apprendre en s’amusant!

Previous Post Next Post

Articles similaires

No Comments

Leave a Reply