Montessori à La Maison

Le Mouvement de l’école moderne ou l’héritage d’un grand pédagogue français

Pédagogie Montessori, pédagogie Steiner… Les courants pédagogiques modernes se positionnent aujourd’hui comme de véritables alternatives dans le monde éducatif et scolaire. Ainsi depuis quelques années, de nombreuses écoles privées voient le jour (l’école Montessori par exemple), mettant en lumière les fondements et les objectifs innovants mis au service de l’enfant et de ses apprentissages. Parmi ces mouvements pédagogiques, il y a bien sûr la pédagogie Freinet, une méthode d’enseignement satisfaisant de nombreux parents.

Qui était Célestin Freinet, instituteur de campagne qui apporta cette nouvelle vision éducative à l’école publique ? Quels sont les objectifs de ce courant pédagogique ? Nous vous répondons ci-dessous !

La pédagogie : l’art d’enseigner aux enfants et aux adultes

La pédagogie… Voilà un terme qui existe depuis des centaines d’années. Le mot « pédagogue », d’origine grecque, désignait d’ailleurs durant l’Antiquité l’esclave chargé d’emmener l’enfant de son maître à l’école, de porter ses affaires et de lui faire réviser certaines de ses leçons. D’après le dictionnaire Le Robert, le mot « pédagogie » existe depuis le 15ème siècle et désigne aujourd’hui la méthode d’enseignement et la science de l’éducation adressées aux enfants et, par extension, aux adultes.

Pourtant, même si l’origine du mot « pédagogie » est ancienne, l’intérêt du corps enseignant, des éducateurs et des instituteurs pour cette science ne s’affirma qu’au cours du 20ème siècle. Siècle durant lequel de nouvelles pédagogies adaptées aux besoins des enfants virent le jour.

Réunissant la théorie et la pratique, incitant chaque enseignant et enseignante à remettre en question ses habitudes et pratiques d’enseignement, la pédagogie et ses principes trouve progressivement sa place au sein de l’éducation nationale, qu’il s’agisse de l’école maternelle, de l’école élémentaire ou du secondaire.

Ainsi, un véritable effort de pédagogie s’est installé peu à peu au sein de nos écoles, incitant certains professionnels à proposer des pédagogies dites modernes et alternatives. Voyons donc certaines d’entre elles.

 

La pédagogie moderne et alternative : un souffle de renouveau pour l’apprenant

Depuis quelques années maintenant, le corps enseignant et les méthodes pédagogiques et éducatives bénéficient d’un souffle nouveau : celui des pédagogies nouvelles, parfois appelées pédagogies alternatives. Ces pratiques pédagogiques se caractérisent notamment par la recherche de l’épanouissement de l’enfant et de son bien-être en lui offrant un cadre bienveillant propice à son éveil, ses apprentissages et ses découvertes diverses.

  • Parmi ces nouvelles pédagogies, il y a bien sûr celle élaborée par Maria Montessori, femme médecin du début du 20ème siècle qui sut remettre en question le système éducatif de l’époque. Mais ce n’est que récemment que l’engouement pour cette pédagogie différente s’est manifesté, permettant d’ailleurs l’ouverture d’écoles Montessori un peu partout dans le monde. À l’intérieur de celles-ci, chaque éducateur et chaque éducatrice a à cœur de mettre en lumière les grands principes pédagogiques de l’approche Montessori.
  • Parmi les grands pédagogues du 20ème siècle, nous pouvons également citer Élise et Célestin Freinet, deux pédagogues français qui furent d’abord instituteurs avant de s’intéresser tout naturellement au principe pédagogique et aux fondements de l’enseignement public de l’époque, notamment à l’école primaire. Alors qu’Élise Freinet s’intéressa rapidement aux compétences artistiques de l’enfant à l’école publique (sous la forme notamment du dessin et de la peinture libres), son mari, Célestin porta son attention sur l’écriture et l’expression écrite de tous les enfants de l’élémentaire.

Voyons donc d’un peu plus près quels sont les fondements et le sens de la pédagogie Freinet.

 

Qu’est-ce que la pédagogie Freinet ?

La méthode Freinet est le nom de l’approche pédagogique élaborée par l’enseignant et instituteur du même nom : Célestin Freinet. Sa vision du monde éducatif et de la transmission des savoirs à l’enfant apporta un véritable souffle de renouveau en France. Aujourd’hui encore, sa vision originale et novatrice de l’enseignement se perpétue, notamment au sein du Mouvement de l’école moderne, un mouvement réunissant l’ensemble des enseignants et professionnels de l’éducation fidèles aux principes pédagogiques et didactiques introduits par Célestin Freinet.

Fondée, entre autres, sur l’expression libre des enfants, cette pédagogie met en lumière certaines disciplines telles que le dessin libre, le texte libre ou encore la correspondance écrite entre les établissements scolaires. Sa vision de l’enfant et l’intérêt qu’il portait à certaines valeurs éducatives, Freinet nous les a transmises par le biais de son ouvrage publié en 1964 : Les techniques Freinet de l’école moderne.

Son envie de proposer une nouvelle pédagogie fut notamment insufflée par le pédagogue Adolphe Ferrière, et le mouvement de l’Éducation nouvelle, un mouvement de réforme prenant racine dès 1899 et mis en avant durant la période de l’entre-deux-guerres. Celui-ci, propulsé par Adolphe Ferrière mais aussi par Ovide Decroly et Roger Cousinet, avait pour objectif premier de replacer l’enfant au cœur des apprentissages. Les savoirs scolaires étant placés au second plan.

C’est sous cette influence, cet élan et cette envie d’éduquer autrement que Célestin Freinet décida de désigner chaque enfant auteur et acteur de ses apprentissages. Ainsi, ce dernier est invité à faire des recherches, à innover et à s’exprimer par lui-même. Une façon de faire de la pédagogie très peu répandue à l’époque.

L’enfant est alors perçu comme un être responsable, ouvert, coopératif, autonome et capable d’agir pour acquérir de nouvelles connaissances et compétences. S’exprimer librement en échangeant avec les autres, dessiner jusqu’à maîtriser des dessins élaborés et précis, sans jamais imposer de modèles, inventer, apprendre par soi-même… Voilà quelques-unes des valeurs phares de cette façon pédagogique d’enseigner, faisant partie des pédagogies dites actives.

 

La pédagogie active : une école appelant à l’expérience et à la découverte par soi-même

La pédagogie Freinet fait partie intégrante des pédagogies actives, une pratique didactique visant à rendre l’élève acteur de ses apprentissages et acquisitions nouvelles. Portées par de grands pédagogues tels que Maria Montessori ou Célestin Freinet, ces pratiques pédagogiques ont à cœur d’offrir à l’enfant les supports et les moyens d’expérimenter et d’acquérir le savoir en parfaite autonomie.

Source de motivation et d’émancipation, ce mode d’éducation met notamment en valeur le tâtonnement expérimental, un rythme de progression individuel, l’autonomie et la coopération avec les autres.

  • Le tâtonnement expérimental : l’enfant apprend par l’expérimentation, les tests, les essais, les hypothèses et la validation ou non de celles-ci. Il ne se contente pas d’apprendre ou de reproduire ce que l’enseignant lui transmet, il devient acteur de ses apprentissages et acquisitions. Une valeur chère à l’école alternative telle qu’imaginée par Freinet ou Maria Montessori, à l’origine de la méthode Montessori.
  • Le rythme de progression individuel : chaque enfant sélectionne les tâches et activités qu’il souhaite entreprendre en priorité et de manière individuelle. Et ce, en fonction de ses objectifs, de ses besoins et de ses envies. Bien évidemment, une feuille de route est établie par l’enseignant afin de mettre en lumière les objectifs éducatifs à atteindre.
  • L’autonomie encouragée : en choisissant lui-même l’ordre avec lequel il s’investira dans les activités, l’enfant se responsabilise et gagne en autonomie, un objectif particulièrement bénéfique pour la construction de l’enfant.
  • La coopération avec les autres : les activités et travaux de groupes sont également encouragés, et ce, dans toutes les disciplines. Écoute de l’autre, échanges, débats productifs et respect des avis divergents de chaque élève constituent autant de visées éducatives profitables à tous.

 

Éducation coopérative, développement de l’enfant, respect des rythmes d’apprentissage de chacun… Le pédagogie alternative instiguée par Célestin Freinet a bousculé l’éducation populaire de l’époque et continue, encore aujourd’hui, au moyen d’enseignantes et d’enseignants investis, à accompagner de nombreux enfants à travers le monde.

 

Previous Post Next Post

Articles similaires

None found

No Comments

Leave a Reply