parentalité bienveillante
Parentalité Bienveillante

Parentalité bienveillante : un cadeau  pour la vie

En tant que parent nous faisons face à de nombreux défis pour élever nos enfants. Comment éduquer ses enfants et les aider à devenir des êtres autonomes, épanouis tout en maintenant une vie familiale harmonieuse ? D’autant que pour la plupart nous avons reçu de nos parents une éducation autoritaire, dans une relation de dominant/dominé où l’enfant doit obéir à l’adulte.

Pourtant les faits sont là : les avancées scientifiques, notamment en neurosciences, ont permis de mettre en avant les impacts négatifs des violences éducatives. Fessées, cris, paroles blessantes et /ou humiliantes sont autant de facteurs négatifs qui impactent directement le bon développement  de nos enfants et installent un mal-être profond.

Ces découvertes tendent à porter un autre regard sur l’enfant. L’éducation traditionnelle est progressivement remplacée par une autre manière d’éduquer: une éducation non-violente, basée sur une approche bienveillante, répondant davantage aux besoins de l’enfant. En effet la parentalité bienveillante (ou parentalité positive) repose avant tout sur le respect et l’empathie vis-à-vis de l’enfant.  

« Si les punitions éduquaient il y a belle lurette que l’espèce humaine ne commettrait plus de crime » (Isabelle Filliozat)

Désormais il ne s’agit plus de punir, ou de vouloir « faire obéir » l’enfant, mais plutôt de l’encourager à coopérer en posant un cadre bienveillant.

Bienfaits de l’éducation positive 

On associe souvent l’éducation positive à une attitude laxiste : mais il n’en est rien ! Or certains persistent à la décrier, à l’instar de la méthode Montessori qui axe sa pédagogie notamment sur le respect du rythme de l’enfant et de ses besoins. Voici un article pour comprendre ce qu’est la pédagogie Montessori 

Pourtant ses bienfaits sont nombreux et répondent aussi bien aux besoins des enfants qu’à ceux de leurs parents.

Autonomie et confiance en soi : la clé pour des enfants épanouis

L’éducation de l’enfant de façon bienveillante aide d’avantage l’enfant à s’épanouir sur le plan émotionnel et social : en développant une relation parent-enfant respectueuse et sécurisante, l’enfant sera davantage en confiance pour exprimer ses émotions, explorer son environnement et développer des liens sociaux.

Encourager l’autonomie, particulièrement au cours de la petite enfance, permet à l’enfant de développer sa créativité, de faire ses propres choix et de sortir de sa zone de confort et in fine à développer sa confiance en lui-même.

Une vie de famille harmonieuse

Un enfant élevé dans un contexte bienveillant où l’on est à l’écoute de ses émotions et de ses besoins deviendra à son tour une personne bienveillante envers les personnes avec qui il interagit.

En conséquence, un environnement familial épanouissant où chaque membre se sent à l’aise pour exprimer ses émotions, et sait qu’on lui portera une oreille bienveillante, sera naturellement un environnement plus apaisé. Pour gérer les conflits (parfois nombreux au sein d’une fratrie) et les désamorcer on encourage chacun à coopérer, chercher des solutions et à s’améliorer plutôt qu’à pointer du doigt le « mauvais » comportement de l’enfant en portant un jugement négatif sur celui-ci.

Fondements de la parentalité bienveillante

Pour bien comprendre ce qu’est la parentalité bienveillante il faut d’abord en maîtriser ses fondements, afin de pouvoir  mettre en place des outils efficaces.

Théorie de l’attachement

En parentalité bienveillante la notion de figure d’attachement est fondamentale. Pour se développer affectivement et socialement, l’enfant a naturellement besoin d’une figure d’attachement. Il s’agit généralement des parents (plus particulièrement les mamans) car ils sont les plus présents dans la vie de leur enfant et prennent soin de lui, tout du moins les premiers mois de sa vie. La figure d’attachement est indispensable au bon développement de l’enfant, car c’est à travers le lien qu’il noue avec sa figure d’attachement que le tout-petit va construire sa base de sécurité, notamment affective et émotionnelle. 

Communication non-violente

La communication non violente s’applique aussi bien à la communication avec les enfants qu’avec les adultes.

Comme toutes les approches positives, La CNV suppose une attitude bienveillante et par conséquent rejette toute forme de violence éducative. Cette forme de communication positive prône une approche empathique en encourageant les parents à:

·       accueillir avec bienveillance les émotions de l’enfant.

·       écouter  les besoins insatisfaits de l’enfant qui entraînent des comportements jugés inappropriés (cris, pleurs, agressivité etc…)

·       apporter une écoute empathique, active, ouverte et bienveillante.

·       poser un cadre bienveillant et des limites claires

·       résoudre les conflits en amenant l’enfant à coopérer plutôt qu’à obéir ou punir.

La parentalité bienveillante au quotidien

Pour réussir à mettre en place une éducation plus bienveillante tout en maintenant une autorité positive, il est nécessaire d’acquérir certaines compétences parentales. Voyons ensemble quelques outils concrets et utiles pour y parvenir.

Prendre du temps pour soi 

Pour pouvoir être bienveillant envers son enfant, il faut être bienveillant envers soi-même. Et puis c’est bien connu: les parents heureux font des enfants heureux !

Suivre son propre rythme 

Chaque enfant est unique et se développe à son rythme. Plus on suit son rythme, plus on pourra l’accompagner sereinement.

Connaître les grandes lignes du développement de l’enfant 

Au cours de la petite-enfance, l’enfance et l’adolescence, l’être humain traverse différentes phases qu’il est primordial de connaître afin de répondre au mieux aux besoins de nos enfants selon leur stade de développement.

Apprendre à reconnaître et à gérer les émotions 

Pour pouvoir gérer une émotion, il est indispensable de savoir la reconnaître au préalable. Nous avions déjà abordé ce qu’est une émotion et dans un article précédent.

 Un enfant qui pleure ou crie est au prise avec ses émotions : nous disposons alors d’un panel d’outils pour l’aider à se calmer tels que les câlins, l’écoute active, la recherche de solutions ou encore les jeux de rôle (une fois la crise est passée).

Poser un cadre efficace et respecté par les enfants

Pour motiver l’enfant à coopérer, le lien affectif doit être fort. De plus, il est important d’expliquer et d’impliquer les enfants dans les limites à poser: plus les enfants se sentent impliqués et plus ils coopèrent et se responsabilisent.

Remplacer la punition

L’enfant a naturellement besoin d’expérimenter. Il en est de même quant à la conséquence de ses actes. En éducation positive la conséquence doit être directement reliée à l’acte, elle doit également  être respectueuse, juste et justifiable.

La recherche de solution est également un excellent outil favorisant la coopération et l’indépendance des enfants.

Pour conclure la mise en place d’une parentalité bienveillante est le gage d’une dynamique familiale épanouie, construite sur le respect entre parent et enfant. 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply