Montessori à La Maison

Travail ou jeu

Dans une ambiance Montessori, nous utilisons le terme « travailler » pour parler de l’activité de l’enfant. Dans d’autres structures comme les crèches, cette activité enfantine est désignée par le verbe « jouer ».

Mais alors l’enfant joue-t-il ou travaille-t-il ?

Concrètement, tout dépend de votre définition de ces deux mots.

Pour commencer, si nous revenons à l’acception ancienne du mot travail, elle peut effectivement
faire peur ^^ :

Apparu au XIIe siècle, selon Alain Rey, le mot « travail » est un déverbal de
« travailler », issu du latin populaire «tripaliare », signifiant « tourmenter, torturer avec le trepalium ». Au XIIe siècle, le mot désigne aussi un tourment (psychologique) ou une souffrance physique (le travail d’accouchement). Wikipédia

Depuis, nous ne l’utilisons plus dans ce sens… quoique cela puisse encore arriver dans bien des endroits, tant à l’école que dans le monde professionnel.

Mais détachons nous de cette définition et optons pour la définition du Larousse qui me semble totalement d’actualité.

Travail : Activité de l’homme appliquée à la production, à la création, à l’entretien de quelque chose : Travail manuel, intellectuel.

Voyons maintenant la définition du verbe jouer :

Jouer : Se divertir en pratiquant un jeu, s’amuser avec un jeu, un jouet : Jouer à la poupée, au train électrique.

Jeu : On peut définir le jeu comme une activité d’ordre physique ou bien psychique plaisante et improductive.

Une fois le sens de chacun des deux verbes précisé à travers des définitions claires, je vous demande donc maintenant si, à votre avis, l’enfant travaille ou s’il joue lorsqu’il enfile des perles.

Pour ma part, j’en suis intimement convaincue, l’enfant se construit pendant ses activités. Et si nous décidions de considérer ces activités non plus comme des choses sans fondements et futiles, mais avec plus de respect et en les valorisant davantage ?

Lorsque nous utilisons le terme « travail », nous donnons de l’importance à ce que fait l’enfant, car nous considérons qu’il est lui aussi capable de travailler, tout comme les adultes.

Je pense que nous ne devrions plus voir de nos enfants uniquement une capacité légère à jouer car il ne sauraient rien faire d’autre. Et si nous décidions de voir l’enfant tel qu’il est réellement ? C’est-à-dire un être en voie de développement, qui cherche en chaque activité l’occasion de répondre à un besoin intérieur : celui de se construire.

Maria Montessori voyait en l’enfant un potentiel énorme qui ne demande qu’à être exploité. Malheureusement, nous avons tendance à cantonner les enfants dans leur rôle d’enfant plutôt que de les responsabiliser, comme si un enfant ne pouvait être intéressé que par un éléphant rose portant une robe et allant à l’école ^^!

La vie est tellement riche et belle que l’on peut lui offrir la beauté de ce monde tel qu’il est.. sans avoir recours à l’imaginaire.

C’est bien pour cela que l’enfant aime les activités de vie pratique, car il prend confiance en lui. On le laisse faire des choses sensées et cohérentes… L’enfant préfère d’ailleurs faire « pour de vrai » plutôt que « jouer » à la dînette…

Et vous, quel est votre avis sur le sujet?

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply